samedi , 18 novembre 2017

Le permis d’études assorti d’un permis de travail

Pour étudier, un étranger a besoin au Canada d’un permis d’études.

Le Canada veut défendre les intérêts de ses citoyens et résidents permanents sur le marché du travail. Il ne faut pas que l’étranger puisse occuper la place d’une personne qui est déjà là! D’où l’exigence d’un permis de travail.

La plupart des permis d’études sont émis pour permettre à l’étranger de fréquenter l’école de laquelle il a reçu une lettre d’admission. De la même manière, la plupart des permis de travail émis pour les étrangers sont «fermés» ; c’est à dire, qu’ils ne permettent le travail que pour un seul et unique employeur.

Une autre similarité avec le permis d’études, parallèlement à la lettre d’admission préalable à l’émission d’un permis d’études, l’étranger doit dans la plupart des cas avoir en sa possession une offre d’emploi d’un employeur canadien qui recevra une validation sur le marché de l’emploi par Service Canada (Développement et ressources humaines Canada).

Vous ne serez pas surpris à ce stade d’apprendre que nous avons une étape distincte au Québec dans le processus d’émission de permis de travail, société distincte oblige!

Pour le permis d’études au Québec il y a la demande d’un CAQ pour études; pour le permis de travail au Québec il y a la demande de CAQ pour travailleur temporaire!

CEPENDANT, les permis de travail, c’est un peu plus compliqué que les permis d’études… C’est pourquoi dans la section de cours suivante, nous allons travailler ensemble afin d’effeuiller type par type chaque sorte de permis de travail. C’est un travail de titan que nous allons effectuer ensemble mais à la fin, vous aurez accompli un beau travail.

Pour le moment retenez juste ces termes :

  • Permis de travail avec AMT
  • Dispense de validation
  • Exemption

Toutes les procédures, et il y en a plusieurs, tournent autour de ces 3 axes!

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*