Veuillez obtenir un visa de résidence temporaire pour «entrer» au Canada!

visa-canadaLe Canada, quelle que soit la province où vous avez l’intention de vous rendre, oblige toute personne qui n’est ni citoyen canadien, ni résident permanent à posséder à son arrivée, au point d’entrée, un visa pour fouler le sol canadien. (À moins que vous ne veniez d’un pays exempté!) Ce visa s’appelle Visa de Résident Temporaire (VRT).

Regardons son étymologie de plus près, VISA est d’origine latine (Visus), tiré de la Chancellerie, voulant dire simplement mais officiellement : VISA EST, soit (la pièce) a été vue (et approuvée). Le cachet est sur votre passeport. Il est bel et bien là de façon indélébile !

Les personnes désirant entrer au Canada pour des fins temporaires, tel que les touristes, les travailleurs temporaires avec un permis de travail et les étudiants étrangers avec un permis d’étude, doivent donc soumettre une demande et se voir accorder un visa de résidence temporaire (VRT), à moins d’être citoyen d’un pays exempté de visa.

Tout d’abord un visa n’est pas un permis! Un permis, comme son nom l’indique, vous donne la permission de faire quelque chose… soit de travailler ou d’étudier. Donc, si vous avez un permis d’étude et que vous n’avez pas de visa pour entrer au Canada, vous ne pourrez même pas embarquer dans l’avion!

Si vous ne savez pas si vous avez besoin d’un visa vous pouvez consulter la liste suivante: Besoin d’un visa? Vous possédez un passeport d’un pays exempté? Et bien, vérifiez sa durée de validité et sans avoir besoin de vous procurer un visa auprès de l’ambassade canadienne, vous pouvez vous rendre au Canada. Des exceptions existent toutefois… surtout si vous pensez faire un long séjour au Canada ou si vous y venez pour un traitement médical. De même, assurez vous de la forme de votre passeport, certains pays sont exemptés de visa pour le Canada si leurs ressortissants sont titulaires d’un passeport biométrique (exemple de la Pologne et de Lithuanie).

Maintenant, voyons comment fonctionne le visa de résidence temporaire. En règle générale, le VRT est un document émis par un bureau canadien des visas à l’extérieur du Canada, démontrant que le détenteur a satisfait aux exigences d’admission au Canada à titre de visiteur (Visa Est !). Un visa de résidence temporaire peut être émis pour entrée unique ou entrées multiples. Si c’est un visa à entrée unique… vous ne pourrez pas voyager à Cuba pour vous reposer, les doigts en éventails sur la plage, et repasser la frontière canadienne ! Entrées multiples… veut dire ce que ça veut dire! Toutefois, en quasi-majorité, les VRT sont émis à entrée unique si vous ne faites pas la demande express d’un multiple (demande que vous deverez toujours justifier).

En règle générale, les touristes sont admis pour une période de six mois. Les travailleurs temporaires et les étudiants étrangers sont admis pour des périodes variées, déterminées au cas par cas. Nous vous apporterons des indications plus approfondies sur ces cas dans les documents qui concernent les étudiants et travailleurs étrangers.

Les prolongations (prorogations en langage technique) peuvent être accordées sous demande auprès des autorités compétentes pendant que vous êtes au Canada. C’est le Centre de traitement des demandes (CTD) Vegreville qui centralise tous les statuts temporaires incluant les étudiants et les travailleurs temporaires. En cas de prorogation, surtout vous assurer, d’abord de la durée de validité de votre passeport et ensuite d’envoyer votre demande (par courrier recommandé pour conserver une preuve), au moins 30 jours avant l’expiration de votre visa. Ceci dit, si vous ne vous rendez pas compte et que vous vous réveillez la veille de l’expiration de votre visa…. courez à la poste ! Il suffit que votre demande soit envoyée, au plus tard à minuit la veille de la date d’expiration, cachet de la poste faisant foi!

Il ne faut pas prendre à la légère les délais qui vous sont remis lors de votre arrivée au Canada, parce que la Loi sur l’Immigration et la protection des réfugiés au Canada, permet à toute personne qui a effectué une demande de prorogation de son statut, dans les délais requis, de conserver son statut jusqu’à l’émission du nouveau visa (statut implicite) s’il vous est émis bien sûr!
Pour obtenir un prolongement vous devrez démontrer, en premier lieu que vous avez les moyens de subvenir à vos besoins. Il deverait y avoir des dollars dans votre compte en banque. Le gouvernement tient à se protéger en s’assurant que vous pourrez rentrer chez vous à l’expiration de votre visa!

La même loi canadienne sur l’immigration autorise cependant une personne qui a commencé à faire ses démarches officielles auprès des autorités d’immigration, à demander un visa de résidence temporaire afin de commencer ses démarches de recherche d’emploi et de préparation à l’installation. Attention, ceci ne vous donne pas le droit de travailler! Par contre, vous pourrez suivre au Québec/Canada des formations dont la durée ne dépasse pas 6 mois et ceci auprès de tout établissement où vous pourriez être admis. Encore une fois… vous devrez repartir à l’expiration de votre VRT!

Petit conseil… Si vous êtes en attente de votre visa de résidence permanente et que vous devez venir pour passer des entrevues, faire du repérage ou tout simplement choisir votre région d’installation, ce type de visa est parfait! Si vous êtes exempté du VRT, expliquez à l’agent au point d’entrée la raison de votre séjour. Ce dernier, soit vous mettra un beau cachet qui vous donnera la possibilité d’y résider 6 mois ou… s’il est tatillon et veut contrôler votre présence sur le sol canadien (ce qui est légitime), vous apposera un visa (format papier) qui est communément appelé Fiche Visiteur avec un délai plus ou moins long qui est à la discrétion de l’agent au Point d’entrée.

Si vous êtes un ressortissant d’un pays dont le visa est obligatoire, vous devrez comme nous l’avons vu précédement, vous adresser à un Bureau des visas auprès d’une ambassade/Haut-commissariat ou consulat canadien. La légitimité de votre demande est vérifiée et pour certains pays les règles sont très strictes.

Sachez cependant que toute décision prise par un agent de CIC (Citoyenneté et immigration Canada) est consignée en détail dans un système informatique. La Loi de l’Accès à l’Information au Canada, vous permet, en cas de litige, de demander à prendre connaissance du contenu de votre dossier. Un particulier peut le faire directement. C’est à Ottawa que tout se passe. Vous pouvez aussi vous faire aider par un spécialiste en immigration.

Maintenant que votre VRT est émis, vous prenez l’avion et arrivez tout sourire devant l’agent d’immigration au point d’entrée! (N’oubliez pas avant de partir, tout de même, de vérifier si vous avez besoin de visa de transit pour les pays où vous allez faire escale. Les mauvaises surprises sont vite arrivées!).

Le simple fait de détenir un visa de résidence temporaire valide ne signifie pas nécessairement que l’agent d’immigration qui vous accueillera vous admettra au Canada… À votre arrivée, vous devez démontrer (encore une fois) à l’agent d’immigration que les fins de votre visite sont de nature temporaire. Ce dernier pourrait refuser l’entrée au Canada à toute personne qui, selon lui, n’a pas l’intention de quitter le pays à la fin de leur visite. Alors, soyez très prudent dans votre discours! Même si vous n’avez pas à fournir de casier judiciaire pendant la procédure, un agent, en cas de doute, peut vous faire rebrousser chemin. C’est rare mais ça arrive.

Pour conclure… Prenez avec vous tous vos documents et ne les laissez pas dans la soute à bagages. Ces derniers seront sur le portique avant que vous soyez sorti du bureau de l’agent d’immigration mais vous n’y aurez pas accès! Vous n’êtes pas admis sur le sol canadien alors que vos bagages… le sont. Ceci dit, à partir du moment où vous direz la vérité et selon la «réceptivité» de l’agent qui vous accueillera, tout ira bien.

Auteur de l’article : Charles-Henry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *